L ' Anesthésie Péridurale

L'Anesthésie Péridurale (APD) est une technique d'anesthésie locorégionale consistant à introduire une aiguille dans le dos jusque dans l'espace péridural, puis d'insérer un cathéter (petit tuyau) permettant l'injection et la diffusion d'un ou plusieurs produits d'anesthésie (anesthésique local et morphiniques essentiellement). Le cathéter ainsi mis en place permet de prolonger l'effet analgésique plusieurs heures voire plusieurs jours, grâce à des réinjections. Essentiellement pratiquée en position lombaire (bas du dos), pour l'analgésie obstétricale et certaines chirurgies en dessous du nombril, elle peut également être réalisée en position thoracique pour la chirurgie abdominale haute (estomac et pancréas pe) et pour la chirurgie thoracique. L'APD se pose avant l'intervention, le plus souvent en position assise et après une aseptie chirurgicale. On vous demandera de faire "le dos rond" pour élargir les espaces entre les vertèbres et faciliter la ponction. Une anesthésie locale de la peau est réalisée avant d'introduire l'aiguille de péridurale. Une fois l'aiguille dans l'espace péridural, le cathéter est introduit à l'intérieur de l'aiguille, puis on retire l'aiguille tout en laissant le cathéter. Un pansement solide est réalisé et vous pouvez sans risque vous recoucher sur le dos. Des difficultés de ponction sont à attendre en cas de cyphoscoliose, d'hyperlordose (dos cambré) ou en cas d'obésité. Il existe des contreindications à la pose d'une APD : - Fièvre, boutons ou infection au niveau du point de ponction. - Anomalie de la coagulation (fluidité du sang). - Chirurgie du rachis avec matériel d'ostéosynthèse. - L'existence d'un tatouage au niveau du site de ponction n'est plus une contreindication, mais la décision en revient à l'anesthésiste responsable. Les complications de l'APD sont rares : - Céphalées positionnelles, pouvant se prolonger quelques jours à quelques semaines. Ces maux de tête sont en relation avec le passage de l'aiguille de péridurale en intrathécal (voir Rachianesthésie). Même si elle peuvent être intenses, ces céphalées sont sans gravité. Cette " brèche de dure mère" (c'est la paroi que passe l'aiguille de péridurale), survient dans 1 à 3 cas pour millle. Elles disparaissent soit spontanément, soit après un traitement spécifique. - Méningite par infection du cathéter (risque de 1/150000 APD) - Paralysie du corps en dessous du point de ponction par compression nerveuse ou de la moelle épinière par un hématome ( risque de 1/150000 APD). - Anesthésie s'étendant aux membres supérieurs et/ou au contrôle de la respiration par injection de produits d'anesthésie en grande quantité en intrathécal. C'est ce que l'on appelle une Rachianesthésie totale, complication également très exceptionnelle. Les inconvénients de l'APD existent : - Sensation de jambes lourdes avec difficultés à les bouger. Cela s'observe volontiers en début d'utilisation de l'APD et peut être en relation avec la dose injectée. - Une difficulté transitoire pour uriner est fréquente et peut nécessiter d'avoir recours à un sondage urinaire - Une sentation de vertiges et/ou de nausées est possible en début d'utilisation de l'APD. Une chute transitoire de la pression artérielle en est généralement responsable. - Des démangeaisons s'observent volontiers lorsque l'on utilise de la morphine dans le mélange des produits d'anesthésie pour l'analgésie péridurale. - Une douleur au point de ponction peut persister quelques jours, mais l'APD n'est jamais responsable de douleurs chroniques. Les avantages de l'APD : - Une excellente prise en charge de la douleur pendant plusieurs jours - Une reprise du transit intestinal plus rapide par moindre consommation de morphine.


ANESTHESIE

 


 

Area Anesthésie Réanimation
Se connecter

ACCUEIL I QUI SOMMES NOUS I ANESTHÉSIE I PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR I FAQ I CHIRURGIE I CONTACT I PLAN DU SITE I CREDITS